Et si j'étais HPI ?

Parce que se poser la question d'un test de QI à l'âge adulte n'est pas une mince affaire, avec Sensatypique je vous propose un temps d'échange confidentiel, bienveillant et sans aucun jugement pour faire le point sur cette démarche pour le moins atypique. Non pas pour  influencer votre décision mais pour vous aider à faire le meilleur choix pour vous.

 

Vous pouvez imaginer cet entretien comme un espace sécurisé où déposer vos doutes, vos questionnements, vos hésitations, vos gênes et peut-être même vos hontes, sans aucun risque. Ceci afin de prendre un peu de recul par rapport à la situation, l'évaluer avec davantage d'objectivité et de lucidité, identifier vos besoins et vos motivations pour enfin les confronter à la réalité de la passation d'un bilan.

Objectif: Se positionner par rapport à la possibilité de passer un bilan WAIS

Durée: 1h30

Tarif: 90€

Mon retour d'expérience

Il est essentiel de comprendre que le test ne mesure pas une supériorité quelconque mais un écart dans le mode de fonctionnement, par rapport à la majorité des gens. Tout sentiment d'imposture n'est que le résultat de plusieurs dizaines d'années de tentatives d'adaptation et d'incompréhension, face à ce qui est en réalité une différence, qui va s'exprimer de manière unique en fonction des histoires personnelles, des tempéraments, du lieu de vie … 

Cette différence n'est pas qu'une question de ressenti et de sensibilité. L'imagerie médicale démontre une activité cérébrale intense et des différences structurelles observables … pour en savoir plus

 

Oser passer le test c'est être dans une situation de grande vulnérabilité. En conséquence, le choix du psychologue est déterminant parce que votre niveau de confiance dans la relation qui va s'établir avec ce professionnel, va inévitablement impacter le déroulement du test. Si vous êtes en confiance, vous donnerez le meilleur mais si vous êtes dans la méfiance, celle-ci va parasiter l'entretien et les résultats en seront le reflet.

Ecoutez vos ressentis et votre intuition lors du premier rendez-vous, cette dernière est souvent juste et fine. 

Privilégiez un psychologue qui assure les trois rendez-vous plutôt qu'un centre où vous aurez un interlocuteur différent à chaque fois, ce qui vous prendra beaucoup d'énergie pour réinvestir la relation et vous sentir en confiance.

Pour ma part, j'avais fait beaucoup de recherches sur internet et le visionnage d'une vidéo mise en ligne par l'association Mensa m'avait beaucoup aidé dans ce choix délicat.

Renseignez-vous sur le temps consacré au debriefing. Cette partie a été pour moi la plus importante parce qu'au-delà du chiffre, c'est l'analyse de mes réponses qui m'a aidée à mieux comprendre mon fonctionnement et les raisons de ce sentiment de décalage. 

Si votre résultat avoisine les 130 sans l'atteindre, alors la capacité du psychologue à interpréter le test sera déterminante. Il ne suffit pas pour le professionnel de savoir faire passer un test mais bien d'être un ou une spécialiste de cette différence cognitive.

 

Enfin, gardez en tête que le test ne vous dira pas Qui vous êtes (c'est bien trop subtil et complexe) mais comment vous fonctionnez. C'est comme une nouvelle grille de lecture de votre passé et de votre présent. L'occasion de réaliser vos besoins spécifiques pour en prendre soin, et si possible faire la paix avec vous-mêmes et avec les autres.

Pour ma part, j'ai récupéré une grande quantité d'énergie, toute celle que je dépensais à tenter de rentrer dans le moule ou à m'engager dans des combats stériles, dès qu'une situation que je jugeais injuste me faisait sur réagir … à mes dépens. Croyez-moi ça faisait une belle quantité que je peux mettre aujourd'hui au service de mes projets, de mes rêves ou au service de ce qui me semble juste et utile.

Mon premier pas vers la liberté d'être moi-même.